Lopinavir – LPV

Lopinavir, boosté avec Ritonavir est recommandé par l’OMS en tant que composante des régimes de traitement antirétroviral de deuxième ligne pour les adultes et les enfants, et en tant que composante des régimes de traitement de première ligne pour les enfants de moins de 3 ans. Lopinavir est communément connu sous la forme LPV. Lorsqu’il est boosté avec Ritonavir est connu sous la forme LPV/r.

Résumé

Les brevets sur Lopinavir, Ritonavir et les capsules et comprimés de LPV/r ont été octroyés ou sont en attente dans plusieurs juridictions. Il existe actuellement 4 fournisseurs de génériques de qualité garantie  pour les formules adultes de LPV/r et deux fournisseurs des formules pédiatriques. La concurrence parmi les fabricants pour les formules adultes pourrait être limitée aux pays où les brevets n’existent pas ou là où la licence obligatoire a été émise. Pour les formules pédiatriques, la concurrence du marché (ou l’entrée sur le marché par les génériques avec de nouvelles formules) est probable dans les pays couverts par la licence du Medicines Patent Pool, ou dans les pays où les brevets ne sont pas en vigueur.

Statut du brevet

L’expiration de la couverture du brevet pour Lopinavir, garanti en Argentine, au Brésil, en Chine, Colombie, au Mexique, Pakistan, aux Philippines, en Afrique du Sud et Thaïlande, était prévue en 2016. Etant donné que Lopinavir est disponible uniquement en combinaison avec Ritonavir, les brevets sur les formules de LPV/r sont également très importants, et sont soulignés en ce qui suit.

Licence

En décembre 2014, certaines licences sur les formules pédiatriques de LPV/r et Ritonavir ont été octroyées au Medicines Patent Pool. La licence inclut 102 pays et permet la vente de versions génériques de LPV/r en dehors du territoire de la licence, aux pays où les brevets ne sont pas en vigueur. La licence est premièrement octroyée aux formules pédiatriques appropriées pour les enfants de moins de 3 ans.

Certains pays (l’Equateur par exemple) ont émis des licences obligatoires sur Ritonavir ou sur la combinaison de LPV/r (comme en Indonésie et en Thaïlande par exemple).

Combinaisons

Un brevet sur LPV/r en capsules softgel, expirant en 2017, avait été octroyé en Argentine, au Brésil, en Chine, Malaisie, au Mexique, aux Philippines, en Afrique du Sud et Turquie, et est en attente au Pakistan et en Thaïlande. Deux brevets sur les formules LPV/r en comprimés, dont l’expiration est prévue pour 2024 et 2026 respectivement, ont été octroyés en Albanie, Bosnie, Chine, dans les pays membres de l’OEAB, en Géorgie, au Guatemala, en Indonésie, Malaisie, au Mexique, Monténégro, Panama, Pérou, aux Philippines, en Afrique du Sud, au Sri Lanka, en Turquie, Ukraine, et au Viet Nam, et sont en attente au Brésil, en République dominicaine, Equateur, au Salvador, Nicaragua et Thaïlande.

LPV/r est également disponible en solution orale et en pastilles (petites pilules ou granules), les deux pour l’utilisation pédiatrique.

Ci-dessus l’image du médicament LPV/r.