Abacavir – ABC

Abacavir est recommandé par l’OMS en tant que composante des régimes de traitement de première et deuxième ligne pour les nourrissons et les enfants, et est également connu sous la forme ABC

Résumé

Le brevet couvrant Abacavir a expiré. Cependant, les brevets sur le sel d’hémisulfate, la formule pédiatrique, et la combinaison Abacavir – Lamivudine ont été largement octroyés dans de nombreuses juridictions. Ceci pourrait limiter la concurrence d’Abacavir dans certains pays, non couverts par les licences volontaires.

Statut du brevet

Le brevet octroyé à Abacavir a expiré en 2010 dans toutes les juridictions pour lesquelles les données récentes sont disponibles. Il existe cependant, d’autres brevets sur d’autres formes et formules d’Abacavir qui pourraient affecter le marché pour Abacavir et les formules contenant Abacavir.

L’expiration du brevet sur le sel d’hémisulfate est prévue en 2018. Selon les informations disponibles, le brevet a été octroyé en Algérie, Argentine, dans les pays membres de l’ARIPO, en Chine, dans les pays membres de l’OEAB, en Equateur, Egypte, au Salvador, en Géorgie, au Guatemala, au Honduras, en Indonésie, Jordanie, Malaisie, au Mexique, Maroc, Nicaragua, Nigeria, dans les pays membres de l’OAPI, au Pakistan, Panaman, Pérou, aux Philippines, en Afrique du Sud, au Sri Lanka, en Tunisie, Turquie et Ukraine, et en attente au Brésil et Thaïlande.

Un brevet sur la solution orale pédiatrique, version d’Abacavir, qui devrait expirer en 2019, a été octroyé en Algérie, Argentine, aux pays membres de l’ARIPO, à la Colombie, la République Dominicaine, aux pays membres de l’OEAB, au Guatemala, Honduras, à l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, au Maroc, Mexique, Nicaragua, Pakistan, Panama, Pérou, aux Philippines, en Afrique du Sud, au Sri Lanka, à la Thaïlande, la Tunisie et la Turquie, et est en cours en Egypte.

Statut des licences

Le titulaire du brevet s’est engagé à octroyer la licence Abacavir pour les fabricants de médicaments antirétroviraux intéressés pour les pays à revenu faible, les pays les moins développés et l’Afrique subsaharienne (69 pays au moment de l’annonce). En février 2013, les brevets sur les formules pédiatriques d’Abacavir et ses combinaisons avec Lamivudine pour l’utilisation pédiatrique, ont accordé les licences pour le Medicines Patents Pool avec une couverture géographique de 118 pays.

En novembre 2014, l’étendue géographique a été élargie à 121 pays en incluant le Pérou, l’Ukraine et le Venezuela. La licence permet également la vente d’Abacavir dans d’autres pays où il n’existe pas de brevets en vigueur. De plus, la licence sur les formules pédiatriques d’Abacavir a été octroyée par le titulaire du brevet directement à au moins un fabricant avec une étendue géographique plus limitée.

Dans le contexte de la licence du Medecines Patent Pool sur Dolutegravir, les détenteurs des licences bénéficient d’un engagement à ne pas poursuivre pour les formules contenant Abacavir et Dolutegravir pour les pays couverts par la licence Dolutegravir.

En 2012, l’Indonésie a émis une licence obligatoire sur Abacavir, et l’Equateur a émis une licence obligatoire sur le brevet de combinaison (voir ci-dessous).

Combinaisons

Les combinaisons d’Abacavir ont été développées avec Lamivudine, et avec Lamivudine et Zidovudine, et sont déjà vendues par plusieurs fabricants de génériques. Les brevets sur les combinaisons existent dans différentes juridictions, y compris les pays membres d’ARIPO, le Brésil, la Chine, les pays membres de l’OEAB, la Géorgie, la Malaisie, le Mexique, les pays membres de l’OAPI, le Pakistan, les Philippines, l’Afrique du Sud, la Thaïlande, la Turquie et l’Ouzbékistan, et sont actuellement en attente au Sri Lanka.

Une combinaison plus récente d’Abacavir avec Lamivudine et Dolutegravir ont reçu une approbation réglementaire par l’Union Européenne et aux Etats-Unis en 2014, les brevets sur cette combinaison sont actuellement en attente ou octroyés dans différentes juridictions.