Argentine

L’Argentine compte près de 126000 personnes vivant avec le VIH, dont moins de 70000 sont sous traitement antirétroviral. Les prix élevés des médicaments limitent le nombre de personnes qui peuvent obtenir le traitement.

Le problème

Le gouvernement en Argentine paie des prix élevés pour des médicaments de base et ne reçoit aucune assistance des bailleurs de fonds. Les prix élevés des médicaments antirétroviraux limitent le nombre de personnes que le système de santé publique peut soutenir en matière de traitement.

Le contexte

L’Argentine est en ligne de front dans la région pour promouvoir les garanties de la santé dans les lois sur les brevets, et son industrie domestique est positionnée pour fournir les médicaments à d’autres pays, ce qui améliorera l’accès aux médicaments dans toute l’Amérique latine.

Il existe une forte industrie de production locale de médicaments génériques dans le pays, et le gouvernement a récemment effectué un progrès en contrant l’evergreening. Cette initiative du gouvernement ramène les prix à la baisse sur les médicaments essentiels.

Récemment, le pays a passé une résolution pour prévenir les brevets sur de nouvelles formes de médicaments connus, ce qui signifie des prix plus abordables pour les médicaments antirétroviraux si la résolution résiste et est correctement mise en œuvre. Cependant, la résolution est sévèrement attaquée par les groupes industriels qui ont engagé une action en justice pour la renverser. L’Institut national de la propriété industrielle défendra l’affaire avec l’aide de la Fundación Grupo Efecto Positivo.